Jade, fondatrice de Bloomy et restauratrice passionnée

0 Shares
0
0
0

Pour la troisième interview du blog, j’ai rencontré Jade, qui a créé Bloomy, un bistro de quartier très cool à Saint Aubin, avec la petite touche différente de la plupart de ce type d’adresse Toulousaine: La carte est 100% Vegan.

Son objectif? Révolutionner la cuisine vegan dans notre belle ville rose et montrer que l’on peut consommer de façon éthique et passer un super moment gourmand. Allez dîner chez Bloomy, et vous ne verrez plus la cuisine vegan de la même façon.

Derrière ce concept audacieux se cache une trentenaire épicurienne et passionnée.

Hello, Jade. Peux tu te présenter?

J’ai 32 ans et je suis la fondatrice de Bloomy, un bistro vegan qui a ouvert ses portes en Octobre 2020 en plein coeur de Saint Aubin à Toulouse.

Peux tu nous parler de Bloomy?

Bloomy, c’est un bistro de quartier pensé pour être convivial et chaleureux. Un lieu pour bien manger, bien boire et passer de super moments entre amis, en famille, ou en amoureux. La seule différence avec les autres restaurants de ce type, c’est que la cuisine est essentiellement vegan.

Je suis vegan depuis 7 ans et j’avais envie d’un endroit à mon image: épicurien et bon vivant, et dans lequel on passe forcément un super moment, loin des clichés sur la cuisine “healthy” végétarienne et vegan.

Comment es tu tombée dans la restauration?

A la base, je rêvais de faire médecine pour être chirurgien en reconstruction faciale. Un sujet qui me fascinait et qui avait touché certaines personnes de mon entourage. Mais la première année de médecine m’a fait revoir les choses différemment. J’ai redirigé mon projet et ai donc fait une école de commerce pour pouvoir devenir directrice de clinique et rester dans l’univers médical. Depuis mes 16 ans, je travaillais dans la restauration, alors j’ai continué pour pouvoir payer mon école de commerce. Pendant des années, j’ai cumulé les deux activités. J’ai été serveuse puis chef de rang chez Mr Georges, un restaurant bien connu de Toulouse.

Quelques années plus tard, je suis devenue acheteuse dans l’aéronautique. Assez rapidement, j’ai senti que je n’étais pas à ma place et que j’avais envie de faire quelque chose qui me passionnait vraiment.

Alors j’ai tout plaqué et je me suis lancée dans la restauration.

Lancer un restaurant Vegan à Toulouse, c’est un sacré pari. Comment l’idée est-elle venue?

Quand j’étais acheteuse, je travaillais pour un groupe Aéronautique avec lequel on voyageait beaucoup en Californie, le paradis du “healthy living”. J’étais déjà vegan (On en parlera plus bas), et j’ai adoré y découvrir des adresses incroyables.

En rentrant en France, j’ai tout plaqué pour ouvrir le restaurant dont je rêvais. J’ai eu envie d’importer ce concept d’adresse “vegan cools” à Toulouse, où veganisme est encore très associé au fait de manger de la salade et des graines.

Je suis très épicurienne et bonne vivante. J’adore bien manger, bien boire, et j’ai eu envie de proposer un concept de bistro de quartier super sympa, où on se régale et où on passe un vrai bon moment. La seule différence, c’est que le menu se compose essentiellement de plats sans aucune source de protéine animale.

Quelles ont été les étapes pour en arriver à la jolie adresse en plein Saint Aubin?

Tout d’abord, j’ai eu l’opportunité d’occuper la salle du petit dej de l’hôtel Albert 1er, près du capitole. C’était un super moyen de me lancer à moindre coût et de commencer à me faire une clientèle.

Par la suite, j’ai fait quelques prestations chez Airbus, et me suis installée au Bouillon du Languedoc, un restaurant bien connu à Toulouse, tous les dimanches. Une super expérience et opportunité pour continuer à créer des liens avec des clients.

Et puis un jour j’ai trouvé ce local à Saint Aubin. J’ai tout refait pour en faire ce joli bistro de quartier dont je rêvais. On a ouvert officiellement en Octobre 2020… Avant de devoir refermer pour le confinement.

Heureusement, la livraison à pas mal fonctionné, et surtout, depuis le 19 Mai, nos clients fidèles sont au rendez vous pour profiter de notre belle terrasse parfaitement exposée au soleil.

Revenons au moteur du sujet: Comment es-tu devenue Vegan?

Il y a un peu plus de 7 ans, quand je travaillais chez Mr Georges, j’ai rencontré une fille qui était vegan. C’était assez rare à l’époque, surtout à Toulouse. J’ai beaucoup discuté avec elle et le sujet m’a vraiment marqué. Par la suite, j’ai lu pas mal de livre dont “No Steak” d’Aymeric Caron. J’adore les animaux et ce qui m’a mené à devenir vegan c’est vraiment l’empathie envers les animaux avant tout. Bien évidemment les considérations environnementales sont une grande motivation.

Je ne le faisais pas spécialement pour des raisons liées à la santé comme on l’entend beaucoup aujourd’hui, mais en étant devenue vegan, j’ai remarqué des changements très rapides et frappant. Par exemple, au bout d’1 mois, alors que je n’avais pas pris de vacances pendant 2 ans, j’ai eu un regain d’énergie immédiat.

Quels sont tes projets pour Bloomy?

Plein de choses à venir! Déjà, la réouverture complète du restaurant et super hâte de faire vivre cet endroit.

Ensuite, Bloomy fera parti du Food Court des Halles Gourmandes de la Cartoucherie, une halle gourmande de 3000 m2 qui doit ouvrir fin 2022. On aura aussi un container au Canaille Club cet été, et un projet de restaurant vegan est à venir à Saint Cyprien bientôt… Affaire à suivre.

Merci Jade!

Retrouvez aussi les interview d’Alex, fondateur du labo-éphémère, une agence d’organisation de mariages dans le Sud Ouest, et Hélène, fondatrice du Malabar Princess, l’un des studios de yoga à Toulouse les plus cools.

0 Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like